florem-KBA_6800.jpg

Écriture

florem-KBA_6801_edited_edited.jpg

La grâce du silence - Livre

Dans le cadre d’un mémoire expérientiel d’anthropologie spirituelle au Prieuré St Augustin, gouaches et paroles se conjuguent comme autant d’oasis au « Va Vers Toi » ontologique, source d’accomplissement dans une alliance d’amour avec tout le Vivant.

« Matrice d’eau, pays de lune,

Par la nuit révélé,

Sève divine,

Germe des noces futures.»

« De l’obscur, un fil d’or a tissé

un passage,

Je suis debout,

Aimantée par l’orient. »

« J’ai sacré la blessure de l’enfant,

dans un chant d’amour au Très Haut. »

« La beauté est quelque chose de virtuellement là, depuis toujours là, un désir qui jaillit de l’intérieur des êtres, ou de l’Etre, telle une fontaine inépuisable qui, plus que figure anonyme et isolée, se manifeste comme présence rayonnante et reliante, laquelle incite à l’acquiescement, à l’interaction, à la transfiguration. » François Cheng

Le confinement est propice au retournement et à l'écriture d'une expérience intérieure. Je me tiens à la Source d'une eau de lumière où chante mon ruisseau, intact, au milieu de la rivière, gardé, préservé des remous de l’ombre. Des coulées dans mon âme, de lumière et d’amour, s’infiltrent dans les mots comme dans l’huile colorée de mes peintures.

Musique silencieuse

Aube de joie

Marche souveraine et humble

Vers l’âme Une

Je suis ta nommée

 

Ton eau vive en mes veines 

Et le Verbe en ma chair

Se fait source et braises

Couleurs éternelles

 

Sur un papier de pauvreté

Pinceaux, archers vibrants

A main nue, l’Épée de Lumière

Trace l'instant de vie

Gardienne du trésor

Vivant Amour

 

Dansez, fleurs de l’Immémorial

Elevez-vous orants de l’Être !

Corps et graphies De l'âme 

Un exultet mystérieux

florem-KBA_6794_edited.jpg
KBA_0148.jpg

Bleu poudré, jaune de Naples et d’or,

Rouge sang de l’Agneau

Douce transparence blanc de Zinc

Noir d’ivoire au sommet de mes nuits

A l’étoile, cueillir l’étincelle

 

Écoute, Âme, le chant céleste

Du plus fin silence aux nuées obscures

Par les mille et un voiles de lumière

Tu es au secret le joyau du Mystère

 

Dansez, fleurs de l’Immémorial

Elevez-vous au rang de l’Être !

Autre projet​

« Les mots sont ma mémoire silencieuse,
je les porte longtemps à mon insu. 

Ils sont lourds de gestation.

Je ne sais pas autrefois à quel point ils vivaient
en moi sans apparaître, se promenant en sourdine,

dans une tonalité basse, se bousculant,

se cherchant au gré des événements de ma vie.

Je pose les yeux sur les sillons de ma terre comme

si quelqu’un les labourait avec moi.

Est-ce la petite en moi ? Peut-être…

Qui sait si l’enfance, chaussée des bottes de sept lieues, ou convoquant les fées, n’est pas plus savante quand elle accomplit dans le secret
des miracles, celui du jaillissement de la vie
et des résolutions heureuses ! »

...